À la Bon'Aventure
Dans notre quartier

Poudre d’escampette

Place du Scampi © Google Street View

Aussi désagréables qu’ils puissent être, les travaux à l’Ancienne Barrière auront au moins permis une rarissime observation halieutique : on savait déjà que certaines espèces de crevettes exotiques effectuent de remarquables migrations, mais on ignorait jusqu’à ce jour que le Scampi commun pût lui aussi se livrer à d’importants déplacements saisonniers. Or, il n’aura échappé à personne que, dérangé par les pelleteuses, le magnifique spécimen qui faisait la fierté des riverains du rond-point de l’Ancienne Barrière a délaissé nos plages…

Mais où donc migra notre gamba ? Et s’agit-il vraiment d’une migration, ou alors ira-t-il s’établir à titre définitif en des eaux plus clémentes ? Où se campera le Scampi ? Autant de questions qui ont agité à juste titre le landerneau des océanographes jettois. Certains d’entre eux parmi les plus éminents avaient avancé une hypothèse audacieuse : l’estimé crustacé irait trouver un nouvel équilibre en un environnement plus classieux, en l’occurrence les hauts-fonds abbatiaux de Dieleghem.

Abbaye Dieleghem côté

Assurément, ces eaux auraient été propices à son plein épanouissement culturel !

Mais durant l’été, cette hypothèse fut démontée par les spécialistes les plus autorisés. Notre crevette géante va à coup sûr réintégrer son biotope originel, dès que les conditions de vie idoines – propreté, quiétude,  équilibre naturel – auront été restaurées.

Bref, Chers Jettois et Dieleghemois,  restons confiants : jamais, au grand jamais,  notre splendide Scampi ne nous désertera !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *