À la Bon'Aventure
Dans notre quartier

Le vénérable oublié

Curiosité dendrologique

Je me suis souvenu qu’il y a quelques années déjà, j’avais fait en compagnie du comité de quartier Les Ketjes de Dieleghem une balade guidée sous la houlette de M. Jean-Paul Denis, ancien professeur au Collège Saint-Pierre. Entre bien d’autres centres d’intérêt, il nous avait fait découvrir dans le parc Baudouin une curiosité dendrologique : un mûrier noir (Morus nigra), arbre fort rare sous nos contrées et particulièrement en région bruxelloise.

Cet arbre vénérable avait dû être planté au temps où le Sacré-Coeur de Jette était encore propriétaire de terrains devenus une part du parc Baudouin. Il s’enracine en bordure du mur d’un fond de jardin de la rue Broekaert, à mi-hauteur environ de la rue.

Le mûrier noir est originaire d’Asie occidentale. Depuis l’Antiquité, il a été cultivé dans le bassin méditerranéen pour ses fruits, les mûres. Mais de nos jours, nous associons plutôt la mûre aux ronces, qui produisent des fruits qui ressemblent fort à ceux du mûrier véritable.

Se soucier d’un arbre

Notre guide M. Denis m’avait communiqué son souci pour le devenir de ce représentant oublié d’une espèce rare. Je suis donc périodiquement retourné visiter ce fragile vénérable, rongé par le temps, les intempéries et le manque de soins, et envahi d’un lierre qui menaçait de plus en plus son précaire équilibre. Et finalement, je me suis dit que peut-être, il m’incombait, à moi qui y déjà étais sensibilisé, de veiller à ce que ce patrimoine vivant ne risque pas une fin tristement précipitée. J’ai donc pris contact avec Bruxelles Environnement, par l’entremise de nos gardiens de parc qui m’avaient renseigné l’adresse d’un responsable particulièrement attentif aux questions touchant le parc Baudouin.

Un exemple de résilience

Les pouvoirs publics et notre propre action

La personne que j’ai alors contactée s’est montrée extrêmement attentive et efficace. Nous nous sommes sans tarder rencontrés sur le terrain, avec un de ses collègues. Ce responsable m’a fait part de son étonnement de trouver là – en un recoin reculé du parc – cette essence fort rare et remarquable, et m’a assuré que son service veillerait à ce que l’arbre soit proprement dégagé de la végétation envahissante. En outre, il devrait recevoir le soutien d’une béquille pour son port ployé par l’âge. J’étais doublement content : mon souci et celui de notre guide d’un jour trouveraient ainsi un relais efficient.

La sauvegarde est amorcée

J’y suis retourné ce 31 août, car j’avais observé dans ce périmètre l’activité d’élagueurs chargés d’entretenir les arbres du parc. Et j’ai été fort heureux de constater qu’en effet, notre vénérable était débarrassé de ses encombrants voisins et mis en valeur comme il sied à son standing. Pour sa complète sauvegarde, reste à réaliser la pose d’une béquille qui soutienne sa ramure très creusée et penchée.

Fin août, il ne manque plus qu’une béquille au vénérable

Je vais donc reprendre contact avec Bruxelles Environnement afin de m’assurer que ce soutien lui soit apporté et qu’il puisse poursuivre aussi longtemps que possible son existence paisible et discrète.

 

4 comments for “Le vénérable oublié

  1. Roland
    1 septembre 2018 at 10:57

    Chouette article. Si Bruxelles Environnement pouvait à présent traverser la rue Bonaventure, pénétrer dans le bois de Dieleghem, abattre les arbres malades, se soucier des bien portants, tronçonner les arbres qui barrent les sentiers, dégager les rus des nombreux branchages qui empêchent leur cours et arrêter d’amonceler dans de multiples tas les arbres et branches qui ont été coupés, on rendrait à ce poumon vert de Jette sa vraie nature : être un bois plutôt qu’une poubelle.

    • Martine
      11 septembre 2018 at 07:19

      Pour info, ils vont abattre 89 arbres répartis en phases I et II et aussi au bois de Dieleghem (ayant vu l’affiche à l’entrée de la Phase II alors même que je voyais un garde forestier, je lui ai demandé des explications).

  2. Steph Feremans
    10 septembre 2018 at 18:42

    Ik toon hem ook regelmatig aan mijn bezoekers 😉

  3. Martine
    11 septembre 2018 at 07:17

    Chouette article merci!
    …et pourquoi pas le faire classer par les Monuments & Sites?…
    (J’ai des contacts si ça vous intéresse…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *