À la Bon'Aventure
Dans notre quartier

Des ours dans le bois de Dieleghem !

Après les fortes tempêtes qui ont déferlé sur notre pays, le bois de Dieleghem ne compte plus le nombre d’arbres qui ont succombé aux vents d’une violence inouïe. Mais comme à chaque fois, la nature reprend heureusement le dessus.

Une odeur de Marcassou

Dès février, de petites tiges vertes percent le tapis de feuilles mortes qui jonchent le sol. Pareilles à des tiges de muguet, elles annoncent l’éclosion de graciles fleurs blanches qui dégageront un parfum d’ail très pénétrant. Ail sauvage ou ail des bois, ces plantes à la survie limitée sont communément appelées « ail des ours ». D’avril à la fin mai, elles tapisseront tout le bois de Dieleghem et feront croire aux nombreux promeneurs qu’ils circulent entre des millions de saucissons. Admirable spectacle pour les uns, suffocante odeur pour les autres…

Gare aux bisounours

Selon la légende, alléchés par le parfum d’ail, les ours sortent de leur hibernation. Il y a toutefois peu de chances que vous vous trouviez face à un ursidé dans ce bois qui sert plutôt de terrain de jeux à nos chiens. Malgré ses vertus médicinales – on lui attribue de nombreux bienfaits dans le traitement de problèmes gastriques et de rhumatismes – et alimentaires (en complément de salade ou à l’étuvée comme des épinards), ne vous avisez pas d’en cueillir… l’ail des ours est protégé et n’attend que la visite de Winnie-the-Pooh !

 

Ail des ours – Galerie photo et vidéo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *